Du bois pour le bivouac des Napoléoniennes

Quelques courageux chasseurs et bénévoles du SI ont troqué leurs uniformes napoléoniens pour endosser un habit de bucheron! Mais pour la bonne cause puisque c’était pour fendre 30 stères de bois qui serviront à alimenter les feux du bivouac des Napoléoniennes 2019. Ce ne sera pas suffisant au vu du nombre des inscriptions de cette année…. mais pas de stress il y en a encore…à fendre 🙂

Merci à tous et surtout à André-Marie pour sa convivialité habituelle.

Les Napoléoniennes Ligny 2019 les 1 et 2 juin.

Le 1° Chasseur sera partie prenante pour cette nouvelle édition des napoléoniennes 2019. Ils seront responsable des inscriptions des troupes, de l’agencement et de l’organisation du bivouac, mais aussi de l’approvisionnement en paille, bois et poudre pour tous les participants.

Ils seront aussi la représentation exacte d’un régiment d’infanterie de la Grande Armée pendant tout le weekend.

Ces deux journées exceptionnelles seront consacrées à faire revivre l’une des plus grandes batailles de Napoléon, le 16 juin 1815 sur les terres de Ligny, soit deux jours avant sa défaite à Waterloo.

Cet évènement dont la portée se veut UNIVERSELLE, ravira petits et grands, néophytes comme passionnés de la période. L’occasion unique de rassembler passé et présent, de faire collisionner deux mondes séparés par plus de 200 ans d’histoire !

Deux chasseurs à Austerlitz

Salut à tous.

Comme vous le savez « Kinder » et moi avons été invité par la 8eme à participer avec eux aux reconstitutions historiques d’Austerlitz. Un week end mémorable. La bas, les bivouacs sont interdits à cause du froid. Nous avons passé les deux nuits (de vendredi à samedi et de samedi à dimanche) à l’hôtel Olga. Très propre, très bien et surtout 142 euros pour une chambre à trois avec le petit dej et le repas du soir.

Une ambiance féerique sous la neige avec un petit marché.

Le samedi midi avait lieu la grande bataille rangée dans le champ mais nous n’y avons pas participé. On a fait avec la 8eme. L’escarmouche dans le parc du château à midi et au même endroit la bataille du soir. Combat nocturne avec feu d’artifice a la fin. Il y eu aussi un bal d’empire (très difficile d’y amener « kinder » jusqu’à ce qu’on y retrouve par hasard notre amis polonais de Leipzig et qui a encore réussi à nous faire boire sa saloperie de nettoyeur de réacteur nucléaire soviétique de son papy… Kinder en a bu trois….)

Alors le dimanche matin nous somme aller au combat de sokolnitz. Très chouette. Sinon très belle expérience avec la ligne. Très content de voir, Thomas Istace sera d’accord avec moi, qu’en drill nous n’avons rien appris et plus rien à apprendre (on a fait quelque manœuvres d’exercice) on savait tout faire !!! Un point important…..

Alors par contre on a appris une chose…cramer de la cartouche… On a tirer comme des possédés.

Les 1200 km allez retour valait franchement le coup…. Enfin quand on est des tarés évidement. Mon père ne comprendrait pas

Thomas ISTACE « Lafayette »

L’image contient peut-être : Thomas Istace et Quentin Istace, personnes debout

%d blogueurs aiment cette page :