Retour à Montereau

Certains s’en souviennent mais nous avions déjà pris nos quartiers dans le parc des Noues à Montereau sur Yonne il y a un peu plus de 7 ans pour le bicentenaire de la bataille de la même ville. L’équipe était fort différente, seuls 4 chasseurs étaient du voyage en 2014 et à cette édition de 2021. C’est une escouade bien frêle de 14 chasseurs, au regard du nombre de chasseurs dans le régiment, que nous prenons la route pour un peu moins de 400 kilomètres vers la France et à 20 kilomètres de Fontainebleau. Le voyage se fait en camionnette pour Joss et moi-même, chargée comme une charrette à bœufs, sans pass covid, avec 5 kg de poudre et 10 fusils non déclarés ! Tout est possible….

Sur place, quasi tout le monde est présent vers 17h pour le montage du camp. On décide de rationaliser les tentes en groupant les couples de dormeur. La première soirée commence par un petit restaurant « grill » ou la bière coule déjà à flot en préparation du match de ce soir. Je pense que tous ceux qui étaient sur la terrasse se souviennent des belges de cette soirée : « on est chez nous… ». Le match n’est pas comme on l’espérait, restait plus qu’à noyer notre chagrin… chose faite.

Nous aurons la visite pendant la nuit d’un visiteur indésirable, éméché et prêt à « taser » qui le voulait bien. Heureusement que Briselame dans sa sobriété toute relative décide de sortir sa pétoire et de lui montrer la charge en 12 temps avant de vouloir lui cramer la gueule. Tout dans la délicatesse Briselame ! Boussole perd une nouvelle fois le nord et fini une nuit blanche sans voyelles sous l’auvent.

Au matin, malgré ses difficultés d’élocution, Boussole réussi à nous ramener des baguettes pour le déjeuner. Tout le monde se met à la tâche pour que le déjeuner se passe au mieux. Une fois n’est pas coutume, préparation de la poudre pour les escarmouches de cet après-midi. Visite du « général » Pellet qui essaye de nous présenter un nouvel emplumé représentant Murat ! Pas trop bien reçu, il s’est même pas présenté et doit apprendre qui nous sommes….Bah encore un emplumé de plus plein aux as et qui n’a jamais dormi dans la paille.

Entretemps réajustement des victuailles en faisant des courses au « carrefour » du coin. La matinée se termine par une école de peloton avec nos « amis » du 2°, de la merde… on a fait que ça. On rentre fâché sur nous même parce que l’on sait que l’on n’a pas bien travaillé, ce n’est que partie remise.

C’est aussi la première fois que le 1 Chasseur sort ses deux uniformes de pupille pour prendre sous son aile les recrues Ryan et Clément, habillés de leur superbe livrée verte et jaune et coiffé de shakos tout neuf. Ils feront honneur à leur rang et seront disponibles pour la vie du camp mais aussi pour les écoles de soldat et pour le défilé de l’après-midi.

Notre vétéran étant hors service pour tout le weekend, c’est donc les cadres qui se mettent à la tâche bien aidé par tous chacun à leur tour pour préparer la pitance, plus frugale qu’à Waterloo sans nos vivandières de choc. (A suivre)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s