Le bonnet à poil, le bicorne et le bonnet de police

Le bonnet à poil, le bicorne et le bonnet de police
A) Le bonnet à poil

1.Description du Bonnet à poil
Le bonnet à poil en grande tenue
« – Le fameux bonnet à d’ourson du chasseur à pied ne possède pas de de plaque, ni de fond de drap (cul de singe) sur la partie supérieure du sommet. Deux pompons blancs, placés sur le haut de la coiffure« émergent » sur le devant. Un for cordon natté de couleur blanche,terminé par deux raquettes, garnit le bonnet sur son pourtour.

  • Sur le côté gauche du couvre-chef, on trouve l’habituelle cocarde demisphérique, brodée d’un aigle jaune (note : Rousselot précise que c’est à partir de 1806, en remplacement de la cocarde de fil) d’où sort un plumetvert à sommet rouge, couleur distinctive des chasseurs à pied. »( note :les proportions vertes et rouges du plumet varient avec le temps : on
    passe de 2/3 vert au début de l’empire, à 1/3 vert à la fin). A.Jouineau
    2.Le bonnet à poil en tenue de campagne
    « Dans toutes les autres circonstances de la vie militaire, le bonnet d’ourson est porté nu, sans autres attributs que les deux petits pomponsblancs et la cocarde. » A. Jouineau
    La place des attributs
    « En route, le bonnet se portait nu : le cordon prenait place dans le havresac et le plumet dans son étui en toile cirée, s’attachait soigneusement sur le fourreau du sabre. » L. Rousselot
    3.L’étui en toile cirée
    Je ne dispose malheureusement pas de descriptif sur la housse de plumet tant au niveau régulation que dans ses dimensions. Il devrait s’y trouverdans un des livres de Michel Pétard : « équipements militaires français de 1600 à 1870 » pour en avoir une version officielle.
    Cependant, d’expérience, il est facile de le réaliser à moindre frais en sachant que c’est la seule manière réglementaire de transporter son plumet (et pas dans son carton dans le havresac).
    Pour le réaliser, récupérer un vieux jeans de couleur noire. Découper un rectangle dans une des jambes de la longueur du plumet (normalement 44 cm) sur une largeur de 16 cm (une fois cousu, il ne restera que 8cm). Une fois l’étui réaliser, vous pouvez procéder à l’imperméabilisation de ce dernier en l’enduisant de couches successives d’huile de lin à intervalles de 24 heures. !!! L’HUILE DE LIN EST AUTO-INFLAMMABLE !!! faire sécher loin de toute source de chaleur, et à plat ou suspendu pour éviter les accidents. Un sergent des grenadiers d’île de France suggère de le recouvrir de blaxon noir pour avoir un rendu granuleux semblable à l’enduit d’origine. Sinon, appliquer une couche de vernis transparent
    l’imperméabilisera aussi.
    4. Entretien et stockage
    Le bonnet à poil, pour qu’il garde de sa superbe doit être entretenu un minimum. Ainsi lui donner un petit coup de brosse après un bivouac ne sera pas du luxe (pour l’en débarrasser des insectes, de la paille mais aussi des nœuds en formation). Pour un bonnet à poil dont la fourrure commencerait à partir en vrille, un passage à la douche, suivit d’un peignage avec un sèche-cheveux (attention de ne pas brûler les poils)devrait résoudre les problèmes.
    En campagne, le bonnet à poil doit être stocké dans un étui de coutil « milles-raies », serré par des cordonnets et placé sur le havresac.
    Pour le stocker au domicile, l’idéale pour qu’il garde une belle forme est de le placer droit sur un socle afin de ne pas abîmer la carcasse. Pour éviter qu’il ne prenne la poussière, le manipuler de temps à autre.
    Stocker le plumet dans carton cylindrique afin de ne pas abîmer les plumes. Le sortir 2-3 jours avant une sortie afin que les plumesretombent un peu. NE JAMAIS NETTOYER UN PLUMET.
    Le cordon raquette et la cocarde demi-sphérique ne doivent pas être lavées sous peine de les abîmer.
    B) Le bicorne
    Le chapeau du chasseur à pied est en feutre noir, dans les cornes se trouvent des marrons de laine verte. En son sommet se trouve la cocarde tricolore et une ganse aurore la maintient en place. Un bouton en cuivre jaune termine cette dernière. Il est surmonté d’un pompon carotte qui à évolué avec le temps : il était d’abord vert, ensuite vert et rouge, et
    après 1812 à houppe écarlate.
    Le chasseur portait son bicorne lors des marches, ce chapeau étant plus confortable et léger que le bonnet à poil. Il sera porté « en colonne» afin d’éviter que les hommes ne le heurtent avec les fusils.
    Il portera aussi le bicorne en tenue de sortie, la il sera disposé « enbataille ».
    C) Le bonnet de police
    Le bonnet de police du chasseur est dit « à la dragonne ». Sur le front se trouve un cor de couleur aurore sur fond de drap blanc. Il est galonné et passepoilé d’aurore. Le pompon de la flamme est lui aussi Aurore.
    Il sera porter en toute circonstance, corvée et au quartier, un chasseur ne peut se promener tête nue !
    D) Où se procurer le matériel
    Pour un bonnet à poil en chèvre de bonne facture, s’adresser à laripaille via manufactures de la grande armée. (250 euros pour le bonnet uniquement)
    Pour un Bonnet en poil d’ours, s’adresser à Sergey Karassev (250 euros pour le bonnet uniquement). Il ferait apparemment un bonnet à poil complet sans le plumet pour 380 euros (cocarde, cordon raquette, glands).
    Les cocardes demi-sphériques et les cordons raquette peuvent se trouver chez laripaille (75 euros et 157 euros), sans doute possible de trouver moins cher ailleurs.
    L’étui porte ourson en coutil peut se trouver chez Arnaud Dupont (quand il a du mille raies), sinon laripaille en vend pour 25 euros.
    L’étui porte plumet peut facilement être réalisé par une couturière sur base d’un vieux jeans (voir plus haut).
    Nos bicornes proviennent de chez Rober Nowak, il est possible d’en commander via la compagnie, ou de le contacter personnellement.
    Il est possible d’en commander ailleurs.
    Nos bonnets de police sont confectionnés au sein de la compagnie par le Liégois, cela doit faire partie des premiers achat du chasseur à pied.
    E) Sources
    A. Jouineau « la garde impériale, Tome 1, Les troupes à pied »
    L. Rousselot Planche 57-58 « les chasseurs à pied de la garde »
    Site de Laripaille : http://manufacturesdelagrandearmee.com/
    Forum des grenadiers d’île de France :
    https://gdif.variousforum.com/t1885-housse-de-plumet
    Charmy : « splendeur des uniformes de Napoléon tome 2 : la garde impériale à pied »
    Osprey : « the imperial guard on foot »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s